La semaine de 4 jours

Au Filament depuis Janvier 2021 nous sommes passés à la semaine de 4 jours.

Cela faisait un petit moment qu’un de nos associé·es était à temps partiel le vendredi, et à force de nous parler des avantages, nous avons décidé de passer tous les salarié·es à temps complet à la semaine de 4 jours.

Comment ?

Après quelques vérifications sur ce qu’on avait le droit de faire ou pas (le droit du travail n’est pas forcément prévu pour, bizarrement…), nous avons choisi de faire d’une pierre deux coups en passant au forfait jour et en lançant une expérimentation pour un an : on ne travaille plus les vendredis en gardant notre salaire à temps plein.

L’idée de l’expérimentation était de pouvoir revenir en arrière s’il s’avérait que ça devenait trop compliqué financièrement pour la structure ou si cela se révélait un problème pour nos client·es (ou toute autre raison que nous n’avions pas anticipée).

Nous avons donc signé des avenants pour passer à un forfait jour de 181 jours.

1er bilan

Après un peu plus de 10 mois d’expérimentation nous avons dressé un premier bilan lors de notre séminaire annuel, pour la structure :

  • impact financier maîtrisé, voire transparent
  • efficacité en hausse, temps productif par semaine en légère hausse
  • quelques urgences client·es / maintenance de l’infrastructure à gérer mais dans l’ensemble les client·es se sont adaptés à cette nouvelle contrainte C’est aussi un point positif pour les salaires, nous sommes toujours en dessous de la moyenne sur nos postes, mais ramené à un temps plein nous nous en rapprochons, ce qui aide aussi pour les recrutements !

L’intérêt de la semaine de 4 jours étant avant tout d’avoir de meilleures conditions de travail, une meilleure répartition des temps pro et perso, il était important de vérifier avec chaque salarié·e son retour sur ces premiers mois :

  • cela permet de s’engager dans des associations en tant que bénévole
  • cela permet de scier des planches, de bricoler, de faire des week-ends plus longs en famille, ou pour aller surfer sur la côte Basque Bref, ce qu’il en ressort c’est un meilleur équilibre avec cette journée off.

Notons néanmoins que pour certain·es ça a été plus compliqué de ne vraiment pas allumer son ordi le vendredi : et si des client·es avait besoin de nous ? Et si on en profitait pour terminer l’administratif au calme ? Et si , et si ? Mais on s’améliore !

La Suite

Ce 1er bilan étant très positif, nous avons donc décidé de poursuivre l’expérimentation pour un an de plus en allégeant un peu les règles et en permettant exceptionnellement, si l’activité le nécessite, de pouvoir travailler le vendredi, en mettant en place un accord de récupération de ce temps (grosse nouveauté pour nous !).

La suite sur ce sujet l’année prochaine !

Licence

CC-BY-SA

Étiquettes

social structure

Catégories

Organisation

Commentaires

Afficher les commentaires
Écrire un commentaire